Communication

mardi 16 septembre 2008
par  Jerome ROBERT
popularité : 5%

XIII. Communication entre utilisateurs

A. Commande news

news affiche les nouvelles du système (c’est à dire les
contenus des fichiers ajoutés depuis la dernière consultation dans le
répertoire /var /news).

 

Exemple : $ news

 

B. Commande write

write nom_de_login [ ligne ]

Cette commande permet de dialoguer avec un utilisateur connecté. L’argument
optionnel « ligne » est utile si le destinataire se trouve connecté sur
plusieurs terminaux simultanément. Les textes des messages doivent être
fournis sur l’entrée standard de la commande.

A l’appel de la commande, le destinataire est averti de l’identité de
l’émetteur.

S’il souhaite répondre, il doit invoquer à son tour la commande et le
dialogue peut commencer.

Chaque ligne validée par <Return> est affichée sur le terminal
de l’interlocuteur, d’où la nécessité d’un protocole pour éviter la
confusion des messages respectifs.

La frappe du caractère Ctrl d en début de ligne met fin à la
conversation.

Si un utilisateur est connecté sur plusieurs terminaux, on peut préciser
sur quel terminal envoyer le message en indiquant celui-ci après le nom
d’utilisateur.

Si une des lignes du message commence par le caractère ! , elle sera alors
interprétée par le shell.

Exemple :

$ write betty tty02

hello betty

<Ctrl-d>

 

C. La commande talk

talk nom_de_login [ ligne ]

Cette commande permet également de dialoguer avec un utilisateur connecté
mais de façon plus agréable puisque l’écran est divisé en deux parties (
textes émis et textes reçus ).

La frappe du caractère d’interruption clavier met fin à la conversation.

 

D. La commande wall :

La commande wall permet d’envoyer le message fourni sur son entrée
standard, vers tous les utilisateurs connectés.

Cette commande n’est pas toujours autorisée aux utilisateurs ordinaires.

E. Commande mesg

 

mesg autorise/interdit aux autres utilisateurs les
envois de messages vers votre terminal

 

La commande mesg permet d’autoriser ou non l’arrivée de messages
via les commandes précédentes.

Sans argument, la commande donne l’état courant ( y(es) ou n(o) ) .

Avec un argument ( y ou n ), elle positionne l’autorisation ou
l’interdiction.

 

Exemple :

$ mesg n

$ mesg

is n

$ mesg y

 

NB : Il est possible de vérifier l’état (y ou n) d’un
terminal en tapant :

who -T

Le signe (+ ou -) indique si le terminal est accessible ou
non avec write.

 

F. Commandes mail et mailx

mail & mailx envoi et réception de courrier. Le
message sera stocké par le système destinataire en attendant que l’utilisateur
le lise.

 

Les commandes mail ou mailx permettent l’envoi de courrier à
des utilisateurs qui ne sont pas nécessairement connectés. Ces courriers sont
stockés dans des fichiers « boîte aux lettres » associés à chaque
utilisateur.

L’arrivée de nouveaux courriers est signalée à chaque connexion et, la
plupart du temps,à intervalles réguliers lors des connexions actives.

 

n —> affiche le message de numéro n

h —> affiche les entêtes (headers) des
messages.

q —> quit. ...

s fic1 —> sauvegarde le message courant dans le
fichier fic1

w fic1 —> sauvegarde le message courant dans le
fichier fic1

d 1-8 —> efface les messages de 1 à 8

d * —> efface tous les messages.

 

On préférera utiliser mailx, qui est beaucoup plus
confortable d’utilisation.

 

Exemple :
$ mailx
1 > Message in the bottle subject : SOS
2 > Message from Johny subject : Coucou
$ mailx john [ user2 .... userN ]
Subject : Party
Don’t forget the party this evening !
<ctrl-d>

L’option -s permet de préciser directement le sujet du courrier :

$ mailx -sParty2 john

Bring your own

<ctrl-d>

L’option -f nomfic spécifie le nom du fichier (contenant du courrier)
à charger, en lieu et place de la boîte à lettres.

$ mailx -f /home/user1/Mail/monCourrier

 

 

 

XIII. Communication entre utilisateurs

A. Commande news

news affiche les nouvelles du système (c’est à dire les
contenus des fichiers ajoutés depuis la dernière consultation dans le
répertoire /var /news).

 

>

Exemple : $ news

 

B. Commande write

write nom_de_login [ ligne ]

Cette commande permet de dialoguer avec un utilisateur connecté. L’argument
optionnel « ligne » est utile si le destinataire se trouve connecté sur
plusieurs terminaux simultanément. Les textes des messages doivent être
fournis sur l’entrée standard de la commande.

A l’appel de la commande, le destinataire est averti de l’identité de
l’émetteur.

S’il souhaite répondre, il doit invoquer à son tour la commande et le
dialogue peut commencer.

Chaque ligne validée par <Return> est affichée sur le terminal
de l’interlocuteur, d’où la nécessité d’un protocole pour éviter la
confusion des messages respectifs.

La frappe du caractère Ctrl d en début de ligne met fin à la
conversation.

Si un utilisateur est connecté sur plusieurs terminaux, on peut préciser
sur quel terminal envoyer le message en indiquant celui-ci après le nom
d’utilisateur.

Si une des lignes du message commence par le caractère ! , elle sera alors
interprétée par le shell.

Exemple :

$ write betty tty02

hello betty

<Ctrl-d>

 

C. La commande talk

talk nom_de_login [ ligne ]

Cette commande permet également de dialoguer avec un utilisateur connecté
mais de façon plus agréable puisque l’écran est divisé en deux parties (
textes émis et textes reçus ).

La frappe du caractère d’interruption clavier met fin à la conversation.

 

D. La commande wall :

La commande wall permet d’envoyer le message fourni sur son entrée
standard, vers tous les utilisateurs connectés.

Cette commande n’est pas toujours autorisée aux utilisateurs ordinaires.

E. Commande mesg

 

mesg autorise/interdit aux autres utilisateurs les
envois de messages vers votre terminal

 

La commande mesg permet d’autoriser ou non l’arrivée de messages
via les commandes précédentes.

Sans argument, la commande donne l’état courant ( y(es) ou n(o) ) .

Avec un argument ( y ou n ), elle positionne l’autorisation ou
l’interdiction.

 

Exemple :

$ mesg n

$ mesg

is n

$ mesg y

 

NB : Il est possible de vérifier l’état (y ou n) d’un
terminal en tapant :

who -T

Le signe (+ ou -) indique si le terminal est accessible ou
non avec write.

 

F. Commandes mail et mailx

mail & mailx envoi et réception de courrier. Le
message sera stocké par le système destinataire en attendant que l’utilisateur
le lise.

 

Les commandes mail ou mailx permettent l’envoi de courrier à
des utilisateurs qui ne sont pas nécessairement connectés. Ces courriers sont
stockés dans des fichiers « boîte aux lettres » associés à chaque
utilisateur.

L’arrivée de nouveaux courriers est signalée à chaque connexion et, la
plupart du temps,à intervalles réguliers lors des connexions actives.

 

n —> affiche le message de numéro n

h —> affiche les entêtes (headers) des
messages.

q —> quit. ...

s fic1 —> sauvegarde le message courant dans le
fichier fic1

w fic1 —> sauvegarde le message courant dans le
fichier fic1

d 1-8 —> efface les messages de 1 à 8

d * —> efface tous les messages.

 

On préférera utiliser mailx, qui est beaucoup plus
confortable d’utilisation.

 

Exemple :
$ mailx
1 > Message in the bottle subject : SOS
2 > Message from Johny subject : Coucou
$ mailx john [ user2 .... userN ]
Subject : Party
Don’t forget the party this evening !
<ctrl-d>

L’option -s permet de préciser directement le sujet du courrier :

$ mailx -sParty2 john

Bring your own

<ctrl-d>

L’option -f nomfic spécifie le nom du fichier (contenant du courrier)
à charger, en lieu et place de la boîte à lettres.

$ mailx -f /home/user1/Mail/monCourrier

 

 

 


Navigation

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 5 juillet 2017

Publication

264 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
6 Sites Web
2 Auteurs

Visites

228 aujourd’hui
255 hier
545206 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés